Aller voir

Le tour du monde d'Aurélie & Nicolas

Cela fait maintenant près de deux semaines que nous avons quitté le Pérou. Il est temps de faire le bilan de notre séjour de 39 jours.

Faune et flore :

Décevantes ! Au risque de choquer des voyageurs qui sont tombés amoureux du Pérou, oui, nous avons été décus par les paysages péruviens. La côte péruvienne est un désert gris et triste. Les paysages andins sont arides : pas de beaux arbres comme dans les Rocheuses ou les Alpes.

Pour nuancer nos propos, il existe des endroits magnifiques comme le lac Titicaca ou le Machu Picchu, mais il faut aller les chercher: soit s’élever très haut (trek de Santa Cruz, Salkantay, laguna 69), soit atteindre des vallées cachées, comme celle qui donne accès au Machu Picchu. Nous précisons dans ce commentaire que nous ne sommes pas allés en Amazonie (trop peur d’attraper des méchants parasites) et n’avons pas vu le Canyon del Colca qui a la réputation d’être magnifique.

Et les villes ? A part Cusco, nous n’avons pas vu de belle ville au Pérou. Amoureux d’architecture, passez votre chemin !

La faune ? Quasiment inexistante. A part des chats de gouttière, des chiens errants, des pigeons, des mules, ânes bâtés et des lamas poseurs trainés au milieu des villes, nous n’avons pas vu d’animaux au Pérou. Ah si pardon, juste un condor, à peu près 3 secondes dans la Cordillère. Les montagnes sont quasiment inhabitées par la faune: pas de chamois, de marmotte, de mouflon ou d’équivalent. Nous avons vu nos premiers lamas en liberté deux jours avant de quitter le Pérou…

Lire la suite : Adios Peru !

Nous quittons sans grands regrets Cusco en prenant un bus touristique pour Puno. Le principe est de rejoindre les rives du lac Titicaca en s’arrêtant pour visiter les sites localisés entre les deux villes. Cette formule nous permettra de voir:

  • la “La chapelle Sixtine d’Amérique du sud”, une petite église magnifiquement peinte, située dans un petit village sans prétention.

Pérou Cusco-Puno 006

Lire la suite : Les îles du lac Titicaca

Après le Machu Picchu et Aguas Calientes, nous prenons la direction d’Ollantaytambo, dans la Vallée Sacrée. Nous avions prévu d’y rester une journée mais la ville nous plaît beaucoup. Jolies rues pavées, peu de touristes, place centrale très animée (le soir où nous arrivons, il s’y déroule un match amical de volley-ball) et une très bonne cantine pas chère. Nous trouvons une auberge bien située et très agréable tenue par Katty, une jeune femme sympathique et pleine de bonnes initiatives.

Pérou Ollantaytambo A 009

Lire la suite : La Vallée Sacrée

Il y a plusieurs options pour monter au Machu Picchu.

  1. La solution Deluxe, qui consiste à prendre le train entre Cusco et Aguas Calientes. Comptez 120 dollars par personne l‘aller-retour. Ce train s’appelle Pérou Rail, mais appartient à une compagnie chilienne. Tous les bénéfices partent à l’étranger. Pas étonnant que les Péruviens de la région soient frustrés! Ajoutez à cette somme la montée en bus jusqu’au site (20 dollars), l’entrée (50 dollars), l’accès au Huayna Picchu ou à la Montaña (10 dollars) et puisque vous êtes là et que vous ne reviendrez pas (vu le prix!), rajoutez à ce joli pactole les services d’un guide (approximativement 20–30 dollars). Ce qui nous donne par personne, un minimum de 220 dollars. Cette estimation ne comprend pas le prix de l’hôtel et des repas à Aguas Calientes. Bref, il n’existe pas, au monde, un monument dont l’accès coûte aussi cher que celui du Machu Picchu.
  2. La solution low cost qui consiste à faire un long détour pour échapper au train hors de prix. Prévoir 3 jours entiers de bus, collectivo et de marche le long des rails entre Hidroelectrica et Aguas Calientes. Vous vous en sortirez pour moins cher mais il vous faut disposer de temps et de pas mal d’énergie.
  3. La solution royale: l’arrivée par la porte du soleil après avoir réalisé en 4 jours le fameux Trek de l’Inca. Ce trek coûte un peu plus de 400 dollars par personne et il faut réserver sa place au moins 3 mois à l’avance, car l’accès au chemin est réservé à 500 personnes maximum par jour. Bref, un peu trop de contraintes pour notre agenda instable.

Nous avons choisi une quatrième solution consistant en un mélange des trois options décrites ci-dessus: le trek du Salkantay. Cinq jours de randonnée qui vont font arriver au pied du Machu Picchu après être passé par un col à 4600 m et être redescendu dans la forêt tropicale. L’arrivée à Aguas Calientes se fait comme dans la version low cost, en marchant le long des rails depuis Hidroelectrica, et le retour en train sur Cusco. Le tout pour un prix à peu près égal à la version Deluxe mais avec des superbes paysages en sus, le logement, la pension complète pour 5 jours, et surtout, la satisfaction d’arriver là un peu comme Hiram Bingham (découvreur du site en 1911), ….c’est à dire, après en avoir un minimum bavé.

Nous débutons notre trek dans un village dont les principales sources de revenu sont le tourisme et… la vente de la cochenille. La cochenille est un insecte parasite du cactus (entre autres). On extrait de ses oeufs une poudre rouge carmin servant comme colorant alimentaire ou utilisée dans la fabrication de cosmétiques. Cette substance naturelle est très recherchée et se vend une fortune.

Pérou Salkantay A 003

Lire la suite : Du Salkantay au Machu Picchu

C’est l’ancienne capitale des Incas qui la nommèrent El Cusco, Le Nombril du Monde, pas moins. La ville est située dans une cuvette au milieu des montagnes à 3400 m.100% des touristes qui viennent au Pérou passent par Cusco, car c’est le passage obligé pour aller voir le Machu Picchu.

Pérou Cusco 033

Lire la suite : Cusco, ville pourrie par le tourisme