Aller voir

Le tour du monde d'Aurélie & Nicolas

Voici notre bilan du Népal.

Culture

Nous ne savions pas à quoi nous attendre de ce côté-là, cette partie du voyage ayant été assez improvisée et le Guide du Routard plutôt laconique à cet endroit. En arrivant, nous avons ressenti un véritable choc. La religion hindouiste et son extrême complexité, ses temples et ses divinités pas toujours bienveillantes, les saris colorés et la sophistication des tenues des femmes qui contrastent avec la saleté et la pauvreté ambiante, l’agitation des rues qui tranche avec l’immobilisme social et la résignation générale due au système des castes… ont participé à notre désorientation. Le Népal a sans doute été notre plus grosse surprise culturelle.

Lire la suite : विदाई le Nepal !

Rien que le titre est un oxymore. Le Népal est de loin le pays où nous avons le plus mal mangé. Malheureusement, la très importante influence indienne dans la culture népalaise n’est pas arrivée jusqu’aux cuisines. A part le piment utilisé souvent de façon abusive, les délicieuses épices ont disparu des plats, les légumes aussi.

Nos théories pour expliquer ce phénomène: la géographie alliée aux coutumes religieuses et au niveau de vie. Le pays produit essentiellement des céréales en faibles quantités. Les fruits et légumes sont rares, assez chers et pas vraiment fameux. Enfin, la viande pour des raisons économiques et religieuses est rare, chère et mauvaise.

Imaginez un pays de montagne où toute culture et élevage sont rendus difficiles par le relief et où la religion recommande un régime végétarien (voire végétalien) et sans alcool. Vous obtenez des recettes savoyardes sans le fromage, sans la charcuterie, sans vin et sans Chartreuse. Bref, votre tartiflette réduite à une peau de chagrin ne contient plus que des pommes de terre à l’eau. Sachant qu’on est à côté de l’Inde, vous remplacez les pommes de terre par le riz et les lentilles. Vous obtenez le plat national:

Le Dal Bath

Népal Pokhara A 003

Lire la suite : Le guide Michelin du Népal

Retour à la partie 3

Avancer directement: Jour 20 - Jour 21 - Jour 22 - Jour 23

Jour 20: de Deurali à ABC

J20

Nous partons plus tôt que d’habitude pour arriver au camp de base de l’Annapurna en fin de matinée. Après midi, parfois même plus tôt, la météo se dégrade systématiquement.

Pour atteindre le camp, nous devons d’abord passer de l’autre côté de la vallée, par un itinéraire bis. La route normale est fermée, car bloquée par une avalanche. Après Deurali, nous trouvons, en effet…la neige.

 

Lire la suite : Le trek des Annapurnas (4/4)

A notre retour de Pokhara, nous nous nous rendons à Bhaktapur, située à 15km de Kathmandu. Ville construite au XIIeme siècle, elle a su préserver son splendide patrimoine architectural. Les très vieux temples en bois, recouverts de belles tuiles savamment agencées, font l’objet d’un entretien constant. Il n’y a pas de vaches sacrées qui lâchent de sacrées grosses bouses salissantes et nauséabondes au milieu des rues. C’est d’ailleurs une des dix villes les plus propres d’Asie (c’est dire !!!). Par ailleurs, la cité est fermée à la circulation automobile, ce qui rend la promenade contemplative enfin possible. Les rues sont pavées de briques ce qui permet de moins se concentrer sur ses pieds que sur le spectacle des rues.

Népal Bhaktapur 039

Lire la suite : Bhaktapur

Retour à la partie 2

Camp de base de l’Annapurna

Avancer directement: Jour 14 - Jour 15 - Jour 16 - Jour 17 - Jour 18 - Jour 19

Jour 14: De Tatopani à Sikha

J14

La mission de la matinée: trouver un bâton de remplacement et refaire le plein de nourriture pour la seconde partie du trek. Nous négocions une contrefaçon de bâton de la marque Leki…sans conviction.

Nous reprenons la route. Seuls cette fois. Nous remontons une vallée transversale au milieu des cultures en terrasse. Dans cette vallée, les villages sont complètement différents de ceux d’avant le col. Les moulins à prières, les stupas, les drapeaux multicolores ont disparu. Nous croisons des femmes habillées en sari et portant le point rouge au front. Ici, les habitants sont de confession hindouiste. Nous avons définitivement perdu les paysages de Tintin au Tibet.

 

Lire la suite : Le trek des Annapurnas (3/4)